• Père Faron
  • Père Faron
  • Père Faron
  • Père Faron
+ GROSSIR LE TEXTE : a | a | a

Suivez

les actualités de l'établissement

Le PHD se met au compostage…

29.08.2019


Le PHD met l’accent sur le Développement Durable et la protection de l’Environnement, en se dotant de bio-composteurs. En collaboration avec la CIVIS, 2 bio-composteurs, de 800 L chacun, ont été récemment mis à disposition sur le site, situés entre le service MPM et le Centre de jour (voir la photo 1). Ces bio-composteurs ont pour objectif de réduire nos déchets, en valorisant les matières organiques par un procédé biologique. Cela donne un produit stabilisé semblable au terreau, véritable or noir du jardinage naturel (voir photo 2)

Les bio-composteurs sont destinés à recevoir uniquement les déchets verts et les épluchures de fruits et légumes. Ces derniers sont recueillis dans des bio-sceaux, que disposeront les établissements/services permettant ainsi leur transport jusqu’aux bio-composteurs.

Placés sous la responsabilité de Monsieur NATIVEL Rénaldo, c’est Monsieur BRET Pierre qui veillera au bon fonctionnement avec notamment la vérification de la variété des apports, de la stabilité de l’humidité ou encore de la bonne aération par brassage…

Nous pourrons ainsi espérer obtenir notre premier compost à partir de janvier 2020, et en faire profiter l’ensemble du site afin d’embellir nos plantations. Aussi, cette « activité » pourrait plus tard se développer, avec notamment la mise à disposition du compost aux habitants du quartier de Bois d’Olives.

Notons que dans le cadre du PIA (Programme d’Investissement Avenir) « Ville et territoires durables » (qualité de vie, cohésion sociale, respect de l’environnement, maîtrise des coûts induits pour les habitants des quartiers et l’accompagnement de l’évolution des usages), la CIVIS proposera aux familles du quartier de Bois d’Olives, et notamment pour les habitats verticaux : des pots de fleurs composteurs. Un pot de fleurs dans lequel les plantes se nourriront des épluchures du quotidien. Le pot est constitué de deux parties communicantes grâce à une paroi perforée permettant les échanges entre le côté « compost » où vont les épluchures et le côté « pot de fleurs », où vivent les plantes en terre. Les plantes capteront alors l’eau et les nutriments issus du compostage.

Suivez les actualités de l'établissement

Carnaval des Mascareignes au Foyer Albert Barbot


Lire la suite

Café-philo avec les lycéens de Bois d’Olives


Lire la suite

Prendre soin de soi pour mieux prendre soin de l’autre


Lire la suite